Transformer un point ou une figure par translation

Le changement d’un point ou d’une figure par la translation s’applique par une image de point à un autre. La translation existe en plusieurs types. La translation peut utiliser dans quel sujet ?

Voici quelques généralités à savoir sur la translation. La translation se relie sur quelle figure ou sur quel point ?

Généralités sur le changement d’un point ou d’une figure par translation

La translation est la transformation d’une image d’un point donné en une autre, en changeant  de distance sur une droite parallèle du même sens, et de la même distance sur une même figure. Son image de point montre la transformation d’un point vers une autre par la translation maths en effectuant une image de point.

Pour commencer, il existe plusieurs rapports en relation avec la translation.

 L’image d’un point, d’un cercle, d’une droite, d’une demi-droite, un triangle, un segment, ou même d’un quadrilatère peut exister sur une translation. Si vous avez besoin plus d’informations, voir sur accromaths.fr

Ensuite, l’image d’un point, on note par exemple un point qui n’est pas sur la droite.

Entre autre, vous formez un point qui est l’image de ce point, qui ne se place pas sur la même droite. Alors, l’existence de ces deux-points et son image transforment la translation peut changer un autre point vers un autre. Cela forme un parallélogramme.

En plus, dans un autre cas, si le point est sur la même droite et l’autre point sur la même, c’est pourquoi vous pouvez appeler parallélogramme aplati.

Voici quelques les étapes pour la construction d’une image d’un point. Il faut avoir trois points qui sont non alignés. Ensuite, vous construisez sa propre image de ce point par la translation en transformant sa propre image de ce point.

Donc, il est facile de construire un autre point pour que ses quatre points forment un parallélogramme.

Pour tout savoir sur le changement d’un point ou d’une figure par translation maths, c’est une représentation par un schéma fait en papier d’une figure ou d’un point sur quelques différentes formes ou types dans un même plan. Vous pouvez utiliser des compas, des équerres ou des règles pour les réaliser, alors ces relations avec ces figures se transforment en translation.

À quoi se relie la translation et la figure ?

La translation se relie par un point ou par une droite à un autre.

Voilà quelques différents types de droites qui ont des corrélations avec la translation maths.

L’image d’un segment, d’une demi-droite, d’un cercle, d’un triangle sont les différents types de droites à qui se relie la translation.

Ensuite, l’image d’une droite, une droite parallèle qui existent sur un point donné et qui a pour image à une droite forment une translation.

En plus, l’image d’un triangle, vous placez trois points sur le plan et vous formez ses propres images, alors ses images d’un triangle par une translation ont de même dimension.

L’image d’un cercle en fait partie aussi si elle existe un cercle de même rayon et ses centres sont les images par la translation.

Puis, l’image d’un segment et d’un demi —droite aussi sont l’une des liaisons qui se forment par la translation. Vous prendrez un segment de même longueur porté par une droite parallèle et vous formez sa propre image, donc ses droites sont parallèles et forment une translation à son image de segment.

Enfin, les parallélogrammes sont de quadrilatères dont les côtés sont opposés, de mêmes longueurs et parallèles.

Les différents types de translations

Il existe plusieurs types de translations.

Pour commencer la symétrie centrale successive, vous prendrez trois points du plan, vous formez un triangle, car il existe un milieu à ce point d’où ce point et parallèle à la droite, si les points ont la même direction et de même sens donc le point est translation de la droite donnée et ça composée de deux symétries centrales est une translation maths du vecteur double de la distance de deux centres.

Ensuite, la translation successive, à condition qu’il prenne deux vecteurs et un point sur le plan  alors sa composition de ces deux translations est une translation de vecteur somme.

Enfin, la symétrie centrale successive d’axes parallèles  qui se forme par deux points parallèles et si les deux points ont la même distance des droites, alors ça composée de deux symétries orthogonales d’axes parallèles est une translation de vecteur double de la distance de deux axes.

Quelques utilisations de la translation avec ses applications sur le plan

De nombreuses utilisations de la translation sur différent plan. Voici quelques astuces pour construire quelques translations maths sur un plan.

Par exemple, vous construisez deux cercles, qui se coupent en deux points, ensuite une droite passant par le point donné, elle recoupe par le cercle en un autre point du plan, son image telle que le point est le milieu du point. Donc, deux points passent par une droite, Vous obtiendrez une translation.

Ces deux centres donnent une image et le point donné sur le cercle donne une image. Donc, il existe une autre translation.

Ensuite, vous prendrez deux autres points sur le plan, une droite qui est médiatrice du segment et un autre point non situé sur la droite. Vous construisez à l’aide d’une règle non graduée un autre point symétrique du point par rapport à la droite, vous obtiendrez une translation.